Douarnenez : phare du billard européen

Il y a à peine trois semaines, le Douarnenez Sport Billard 29 remportait son deuxième titre de champion d’Europe d’affilée. Aucun club français n’avait jusqu’ici réalisé cet exploit. Le DSB29 est sans le moindre doute le club le plus important des 5 départements bretons, et même au-delà…

Pour trouver le fief du DSB 29, il faut se plonger dans les méandres des ruelles douarnenistes. Là, rive gauche de la ria du Port-Rhu, à quelques centaines de mètres du fameux centre de rééducation de Tréboul, derrière une école et cerné d’habitations denses, un bâtiment moderne dont seules quelques logos modestes apposés aux vitres viennent trahir la présence du club.Si pour beaucoup, le billard est un passe-temps qu’on pratique entre amis au fond du bistrot du coin, ici, c’est une activité sérieuse. Les bases de la philosophie des adhérents sont affichées dès la porte d’entrée. Sur une feuille scotchée, une citation d’Albert Einstein : « Le billard constitue l’art supérieur de l’anticipation. Il ne s’agit pas d’un jeu, mais d’un sport artistique complet qui nécessite une bonne condition physique, le raisonnement logique du joueur d’échecs et le toucher du pianiste de concert. » Rien de moins…

Palmarès

Derrière la porte au bout d’un couloir, Grégory Le Deventec s’atèle à afficher les annonces du club. Si son nom ne vous dit probablement rien, le trentenaire affiche pourtant un palmarès stratosphérique. Il n’est pas moins cent fois champion de Bretagne dans des disciplines différentes, en une vingtaine d’années de carrière. Au niveau national, il est six fois champion de France ; et enfin deux fois champion d’Europe, en 2018 et 2019.

Si certains de ces titres ont été obtenus en individuel, une partie est venue sacrer les talents d’une équipe. C’est le cas par exemple des deux derniers titres européens gagnés en billard français dans une discipline appelée « jeux de séries » avec, donc, le concours de Pierre Soumagne et Raymund Swertz, au sein de l’équipe « Douarnenez Valdys. » L’année dernière, Gregory a monté une deuxième équipe (Douarnenez Franpac) pour concourir aux 3 bandes : ils joueront fin mai la finale pour l’accession en D1.

L’exigence

La spécialité de Gregory, c’est le billard français « à la bande », ou « aux trois bandes ». D’une difficulté certaine, ces disciplines demandent une expérience considérable et une mémoire visuelle proche de celle du joueur d’échecs. Malgré cela, mais surtout malgré l’immensité des titres gagnés, le Douarneniste de naissance évoque les titres mondiaux avec fatalité. Il a en effet participé à plusieurs Coupes du monde en Égypte, au Vietnam ou encore au Portugal, sans jamais atteindre les meilleures places.

« En compétition mondiale, on est opposés à des joueurs qui sont de vrais professionnels. C’est-à-dire qu’ils gagnent leur vie grâce à leurs performances, dans ces conditions, il est difficile de rivaliser… Et puis, il y a de très grandes nations du billard, comme la Corée du Sud, où le billard français est le deuxième sport national », se justifie-t-il. Pourtant en 2015 il s’élève quand même au 35e rang d’une Coupe du monde comptant pas moins de 200 compétiteurs.

Transmettre

Gregory Le Deventec joue au billard depuis sa plus tendre enfance, sur celui de son père, mais ce n’est que tardivement, à 15 ans, qu’il s’est engagé en club : c’était en 1997, au DSB 29 évidemment. « Soit en gros cinq années de pratique en club perdues. C’est bien de commencer vers 10-12ans », précise-t-il. S’il ne gagne pas sa vie grâce a ses performances, il vit tout de même de sa passion, il est salarié permanent du DSB29. Grégory veille au grain sur le bon fonctionnement des infrastructures douarnenistes d’une qualité exceptionnelle. il gère l’administratif d’un club qui compte une centaine d’adhérents, dont une vingtaine de jeunes. Également professeur de billard, « l’école » du DSB rassemble à elle seule 15 jeunes et 40 adultes dans des cours mixtes dispensés sur 6 créneaux hebdomadaires. Le club totalise une dizaine de joueuses, auxquelles est réservée une session exclusivement féminine le mercredi matin. Très impliqué dans la Ligue de Bretagne, Le double champion d’Europe en titre, y est en charge de la formation des jeunes. Transmettre et faire éclore la jeune génération sont les maîtres mots du club Penn-Sardin, dont l’intérêt est bien sûr de pérenniser son rayonnement.

Gwenole Pavec

Douarnenez Sport Billard 29Espace Jules Verne – 2 rue Jules Verne

29100 Douarnenez.

02 98 92 91 34 – contact@dsb29.frwww.dsb29.fr