Pourquoi un Journal de la Bretagne

Naturellement, tout lecteur de ce numéro 1 aura une foule de questions à l’esprit : pourquoi un journal de la Bretagne ? Pourquoi lancer un nouveau média papier alors qu’on dit la presse en péril ? Que peut d’ailleurs apporter un nouveau titre dans un paysage médiatique breton déjà très fourni ? S’agira-t-il d’un journal militant ou non ? Qui va l’imprimer, qui va le diffuser ? Serez-vous soumis à différentes pressions ?

Il ne s’agit, bien entendu, que d’un résumé des nombreuses interrogations que nous avons entendues ces derniers mois, alors que nous bâtissions patiemment ce projet. Interrogations fort légitimes, par ailleurs, et auxquelles nous allons tenter d’apporter ici quelques réponses, mais les plus probantes viendront évidemment du journal en lui-même, lorsqu’il paraîtra chaque semaine et retiendra, nous l’espérons, votre attention.

 

Un journal sur la Bretagne

De parution hebdomadaire, au format tabloïd, ce nouveau titre n’est pas une concurrence aux différents médias existants. Ces derniers, notamment les trois quotidiens, réalisent un travail de proximité et d’information exceptionnel par rapport à d’autres régions. Le Journal de la Bretagne se veut un complément. Il ambitionne de donner une information régionale, chaque semaine, sur l’ensemble de la Bretagne historique, sans barrières départementales, métropolitaines ou locales.

Ainsi, le lecteur nantais pourra avoir des nouvelles de Brest, celui de Pouldreuzic de Fougères ; et celui de Guingamp de Rennes. Chaque semaine, nous proposerons une synthèse de l’actualité bretonne sur les cinq départements. Une publication hebdomadaire nous permettra en effet d’allier informations locales et régionales, tout en proposant des enquêtes et des reportages avec un regard original.

 

Mais pourquoi un journal papier ?

Tout simplement, parce que c’est le support qui nous permet de toucher le plus grand nombre de personnes et qu’il ne nous paraît pas si démodé. Bien entendu, une partie du Journal de la Bretagne sera disponible en numérique afin de toucher, notamment, nos lecteurs dans de la diaspora bretonne qui prend de plus en plus d’ampleur. Mais cela ne sera pas gratuit, car nous estimons que pour avoir une presse de qualité, il faut pouvoir rémunérer dses journalistes à leur juste valeur.

Le Journal de la Bretagne se veut donc un projet bimédia, mais qui reste ancré dans les réalités de son territoire, la Bretagne, l’une des régions d’Europe dont les habitudes de lecture de presse sont l’une des plus importantes.

 

Un journal d’informations générales

Le Journal de la Bretagne donnera la parole aux autres forces politiques institutionnelles. La page débats et opinions sera toujours ouverte aux multiples contributeurs qui nous feront l’honneur de l’alimenter.

Oui, ce journal entend militer pour une Bretagne plus adulte, plus décomplexée, qui ose les débats et les discussions qui fâchent. Oui, nous habitons dans un pays, la Bretagne, qui est évidemment un territoire avec une forte identité, avec une longue histoire, mais qui constitue, et, c’est le plus important, un espace de projets. Le Journal de la Bretagne se fera le reflet des réussites bretonnes, sans occulter les problèmes que notre société rencontre. Sans exclusive. C’est avant tout un projet de journalistes qui l’alimenteront avec leurs articles et leurs travaux. Le Journal de la Bretagne aura une ligne éditoriale généraliste, visant à donner une information honnête, de Nantes à Brest et avec la personnalité de ses auteurs. Qu’il soit jugé comme tel.